Les compléments alimentaires

Les Compléments alimentaires & COVID Mythe ou réalité :

Il a été démontré qu'un certain nombre de micronutriments, notamment les vitamines C et D et le zinc, jouent un rôle clé dans le soutien de la fonction immunitaire et dans la réduction du risque d'infection respiratoire.

Ces nutriments peuvent être obtenus à partir de l'alimentation ou sous forme de compléments alimentaires soit seul ou dans le cadre de mélanges de multivitamines ou de multinutriments. Il existe de nombreux autres compléments alimentaires disponibles, notamment des acides gras oméga-3 (« huile de poisson »), des probiotiques et des isolats végétaux comme l'ail.

L'utilisation de compléments alimentaires spécifiques à la fois dans la prévention et le traitement aigu de l'infection par le SRAS-CoV-2 a été promu par d'éminentes personnalités internationales du domaine médical à la télévision et sur les réseaux sociaux depuis le début de la pandémie actuelle de coronavirus.

A ces coups médiatiques, aux USA on a assisté à 5 % d'augmentation des ventes de vitamine C et une augmentation de 93 % des ventes de suppléments multivitaminés.

De même, les ventes de suppléments de zinc ont augmenté de 415 % au cours de cette période

Pour y répondre une étude intéressante en cours « Modest effects of dietary supplements during the COVID-19 pandemic: insights from 445 850 users of the COVID-19 Symptom Study app » avec des résultats intermédiaires essaye de vérifier l’efficacité de certains compléments alimentaires dans la prévention du SRAS-CoV-2C

L’analyse des données jusqu’au mois de mai 2021 a montré sur un échantillon établi de  372 720 participants britanniques (175 652 utilisateurs de suppléments et 197 068 non-utilisateurs), ceux qui prenaient des probiotiques, des acides gras oméga-3, des multivitamines ou de la vitamine D présentaient un risque inférieur de 14 % d'infection au SRAS-CoV-2 par rapport aux sujets qui n’en prenaient pas.

Par contre aucun effet n'a été observé chez les personnes prenant des suppléments de vitamine C, de zinc ou d'ail.

Sur la stratification par sexe, âge et indice de masse corporelle (IMC), les associations protectrices chez les individus prenant des probiotiques, des acides gras oméga-3, des multivitamines et de la vitamine D ont été observées chez les femmes de tous âges et groupes d'IMC, mais n'ont pas été observées chez les hommes. Le même schéma global d'association a été observé dans les cohortes américaines et suédoises.

Conclusion : Chez les femmes, nous avons observé une association modeste mais significative entre l'utilisation de probiotiques, d'acides gras oméga-3, de multivitamines ou de suppléments de vitamine D et un risque plus faible de test positif pour le SRAS-CoV-2. Nous n'avons trouvé aucun avantage clair pour les hommes ni aucun effet de la vitamine C, de l'ail ou du zinc. Des essais contrôlés randomisés sont nécessaires pour confirmer ces résultats d'observation avant que des recommandations thérapeutiques puissent être faites.

person Posté par: Ma Caverne Santé et Bien-être list Dans: Nouveautés Sur: comment Commentaire: 0 favorite Frappé: 77

Rapporté par mots clés

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
  • Créer

Nouveau compte